Galas Fontaine de Vaucluse (84) 

Usine Navarre de Galas Fontaine de Vaucluse

En 1909: Acquisition par les Papeteries Navarre des Papeteries de Galas à proximité de Fontaine de Vaucluse (84) près de l’Ile sur Sorgue. L'usine se trouvait au pied de l'Aqueduc du Canal de Carpentras. L'Association pour la sauvegarde et la Promotion du Patrimoine Industriel en Vaucluse (ASPPIV) dont le cahier N°46 sur les Papeteries Navarre de Fontaine-de-Vaucluse par René Grosso nous donne des précisions sur la papeterie et sa politique sociale. 

Usine de Galas et ses dépendances
Croquis de René Grosso
 
Croquis René Grosso
 

Les éléments entre guillemets ci-dessous sont de Source ASPPIV :Cahier  N°47 sur Les Papeteries Navarre  de Galas par René Grosso. 

Cette usine produira des papiers d’écriture et du papier sulfurisé. « Les Papeteries Navarre ont dû dès  1909 installer des logements pour leur personnel. Elle se conformait en cela à une tradition bien établie dans le groupe Navarre. C’est ainsi que sont apparues cinq cités reparties sur quatre communes riveraines de la Sorgues : La cité Achard et la cité Saumane sur la rive droite, la cité de Galas, celle de Lagne et celle de Mousquéty sur la rive gauche ». Tous les employés devaient être éclairés par les turbines de l’usine et bénéficiaient de la gratuité du charbon ; ils avaient à leur disposition un jardin potager pour lequel ils recevaient des semences. Les papeteries Navarre avaient en outre mis en place pour le personnel : …« Une Coopérative où les produits étaient vendus à prix coûtant, une garderie pour les jeunes enfants, une école primaire, une laiterie avec un troupeau de 20 vaches, une salle des fêtes un service de pompes funèbres auquel l’usine prêtait à l’occasion le cheval et la charrette. Tout le personnel de ces services : gérant de coopérative, institutrice, gardiennes maternelle, etc. était rémunéré par l’entreprise ». …

Galas Machien à Papier des Papeteries Navarre

1912 : Les papeteries achètent pratiquement tous les terrains disponibles longeant la Sorgue soit près de 700 hectares.

Hameau de Galas et Usine Navarre

1912: le Directeur de l'usine était Henri TISSIER (Ex Directeur de l'usine Navarre de Montfourat),époux de Marguerite Navarre, fille ainée d'André Navarre.

1921 :Inauguration de la stèle commémorative pour les ouvriers de l'usine Navarre morts pour la France en 1914."La face de la colonne pyramidale qui regarde l'entrée de l'usine porte, gravées, les inscriptions suivante suivantes:1914-1918,Pierre Navarre, Jean Navarre, A.Gely, LJ  Comet, D.Moreau, L.Veyssier, Morts pour la France. Ce n'est pourtant pas le cas pour les frères Navarre. Le titre de "morts pour la France" que leur attribue la stèle est donc abusif, mais ce qui en un lieu public constituerait une infraction reste ici du domaine privé.....Les Papeteries ont simplement voulu rendre hommage, avec une légitime fierté, à ces deux aviateurs qui par leur bravoure ont honoré la famille Navarre.Galas Monument aux morts de l'Usine des Papeteries Navarre

Le monument est aujourd’hui dans la propriété de Monsieur Alain Saint Gal de Pons qui était la maison du sous-directeur de l’usine. Nous le remercions pour nous avoir si bien reçu lors de notre visite en août 2016.A notre grande déception le coq a chuté de sa colonne lors d'une tempête.

 

Madame Renée Gire fille, de Rose Déporte institutrice des « Petits Navarre » à l’école Navarre de Galas et de Pierre Déporte responsable technique des machines de la papeterie, habite encore aujourd’hui au hameau de Galas. En remerciement du long entretien qu’elle nous a consacré et dont nous publierons des extraits, nous souhaitons rendre hommage à ses parents.

Rose et Pierre Deporte

Nos remerciements vont également à la Mairie de Fontaine de Vaucluse ainsi qu’à Madame P.Philip Musée-bibliothèque François Pétrarque qui nous a mis en relation avec Madame Odile Rivière Attachée de conservation des musées départementaux de Fontaine-de-Vaucluse et de Bonnieux et Robert Mayoux correspondant de La Provence sur Fontaine et Saumane. Ce dernier nous a fait parvenir des photos d'une fête de la gymnastique de l'école dont certains élèves creusant le sautoir furent identifiés par Madame Gire.

 Monsieur Richard,René Plat,Yvon Leydier,Sylvain Leydier,Michel Hector fils du responsable de la coopérative et Epicerie des Papeteries Navarre

Fête de la gymnastique: Le porche en bois à gauche de l'école est le porche d'entrée de la maison du Directeur, propriété aujourd'hui de Madame Barbara Jacquot.

1922: « A Galas, Navarre a offert une école aux enfants des ouvriers. Deux ans avant que la municipalité inaugure son propre groupe scolaire en 1924….Création et propriété des Papeteries Navarre, cette école a fonctionné longtemps comme une école privée ».L'Ecole des papeteries Navarre de Galas-Fontaine de Vaucluse fut construite par le même architecte qui construisit l'entrée des bureaux et la salle des fêtes de Champs sur Drac. Le style Art Nouveau des bâtiments étant très reconnaissable.

 Ecole des Papeteries Navarre Galas Fontaine de Vaucluse

Ecole des Papeteries Navarre de Galas (Ecole privée pour les enfants des ouvriers de l'usine) pour l'histoire peinte en Rose en souvenir de Rose Déporte.

Tréminis Colonie de Vacances Navarre

Colonie de Vacances Navarre à Tréminis en Isère

En 1936: Grèves très dures. Un ouvrier décédera. Il faut mentionner que le syndicalisme à l'usine de Galas fut très important et mené principalement par la famille Calvetti , père et fils qui devint une grand figure de CGT Française.

"Oswald Calvetti ouvrier papetier à l’usine Navarre de Galas dans le Vaucluse ; dirigeant du syndicalisme CGT du papier et du livre ; membre du comité central du Parti communiste français (1954-1974).Le père d’Oswald Calvetti travailla à l’usine de Galas. Le jeune Calvetti se fit embaucher dans la papeterie où travaillaient ses parents. Après la guerre il est redevenu ouvrier papetier chez Navarre à Galas, où il fut très vite le principal responsable syndical CGT. Secrétaire du syndicat CGT de Galas à partir de 1947, délégué du personnel, il fut, la même année, secrétaire adjoint du comité d’entreprise, puis secrétaire en 1948 et membre du comité central d’entreprise. Il devint le secrétaire du groupement intersyndical du trust Navarre qui groupait huit usines et quatorze mille ouvriers. L’importance de son action de terrain attira l’attention de la direction et il entra au comité central de la CGT en 1954. Au plan confédéral, il s’occupa, auprès d’Henri Krasuki du syndicat du livre." 

usine Navarre Galas

Usine Navarre de Galas en 1955 

En 1959 Les Papeteries Navarre fêtent le cinquantenaire de leur installation à Galas.       

En 1965: La liquidation de certains biens est confiée au cabinet Bruneau-Averso à  Avignon. La  vente des logements aux ouvriers  est entreprise.

En 1967: En juin l’usine arrête la plus grande partie de sa production. Le 11 novembre 1967 la nouvelle direction décréta la cessation des activités. La direction propose à ses ouvriers un reclassement dans les autres usines du groupe. Peu d’ouvriers acceptent de quitter Galas.

Usine de Galas Papeteries Navarre avant destruction

"Les plus anciens du village ont travaillé dans la cité ouvrière jusqu'à ce qu'elle ferme ses portes en 1968, devenue obsolète. "À Vaucluse, nous étions papetiers de père en fils" explique Louis, entré dans l'usine à quatorze ans. L'usine, c'était la vie du pays" explique Suzanne. De type "paternaliste", les usines logeaient les ouvriers(e)s, organisaient des sorties à la mer et des colonies de vacances. Pas besoin d'écluses, de cheminée ou de musée pour nous raconter cette mémoire. Elle est inscrite au fer rouge à Fontaine. Tous les habitants s'en souviennent et en témoignent encore . Enfants et petits-enfants de papetiers aussi. Les familles gardent encore les cahiers de cette époque, fabriqués ici.

En 1968: a été tourné  en parti à l'usine de Galas " le soleil des eaux". http://php88.free.fr/bdff/image_film.php?ID=8731 un film pour la télé d'après  une œuvre de  René CHAR. De nombreux  ouvriers ont participé comme figurant. On doit  y voir  l'usine, en particulier  le  canal et  les  bâtiments administratifs. Film introuvable,merci de nous en informer si vous en avez la trace.

En 1969: Liquidation total des biens soit au total 700 hectares de terrain.

En 1998 : Destruction totale du site. Les ruines sont encore visibles de nos jours et l'ile est la propriété de la commune. Les constructions 2,3,4et 5 existent toujours. Le 5 étant le monument aux morts de l'usine Navarre est aujourd'hui dans une propriété privée.

Usine Navarre Galas apres destruction

 

Employés de l’usine (Liste non exhaustive) : Famille Calvetti, M. Bertholet (directeur), M.Deschampbenoit (chef comptable).Cités sur le monument aux morts de l’usine : A.Gely.L.G Comet, D.Moreau, L.Veyssier. Sans oublier la Famille d'Angelo Schiavon dont lui même et ses 10 enfants.                                                   

Témoignage sur Angélo Schiavon par Marie-Josée Schiavon

Remerciements et hommages à toute la Famille Schiavon pour ce précieux témoignage.)

Angélo Schiavon

Angélo Schiavon:« Sa fidélité pour cette usine n’avait d’égal que sa gratitude.Pour lui qui avait avant, la plupart du temps, été séparé de sa famille pour accepter des contrats de travail très dur dans différents pays afin de nourrir ses 15 enfants: le fait d’obtenir une maison, jardin, chauffage, salaire pour tous ses fils et filles par la papèterie Navarre, c’était la terre promise. » 

« Mon arrière-grand-père Angélo Schiavon (1870-1961), et 10 de ses enfants  ont travaillé  à l’Usine Galas  entre 1920 et 1950 et 8 parmi ces mêmes personnes ont travaillé quelques années à Entre-deux-guiers (Autre site des Papeteries Navarre), puis sont revenus à Galas. Angélo a vécu dans une maison de  la Cité de Galas fournie par  les Papeteries Navarre de 1920 à 1959, et cette maison lui a été réservée pour les fils et filles  qui restaient à Galas  pendant qu’il a fait ses années à Entre-deux-guiers ».Marie-José Schiavon ((Arrière Petite-fille d’Angélo Schiavon)

Ouvriers de Papeteries Navarre usine de Galas

Photo de groupe de tout le personnel de l’usine de Galas, probablement 1929.Les numéros sur la photo indiquent les membres de la famille Schiavon. 

Ouvriers de l'Usine des Papateries Navarre de Galas

Témoignage sur Marcel Laurent par Jean Pierre IMBS

"je découvre  votre site sur  l'histoire des  papeteries  Navarre à Galas. Mon grand  père  Marcel LAURENT né en 1906 y a fait toute sa carrière , de  13 ans à 62 ans  à la fermeture. Moi même, né en 1949, j'ai passé  beaucoup de temps   chez  mes grands  parents  qui habitaient à Galas au sud de  la route ( logements des  cadres ), et ce jusqu'à leur départ  en 1968/69 Mon arrière grand  père  Célestin RICHARD* (1876-1958) a également travaillé à l'usine et  il a été  mis  à la retraite  à 72 ans  je crois, il habitait  la  cité  Achard, ainsi que  son gendre Félix BENET (beau frère de  mon grand  père ) . Plusieurs enfants de la famille BENET ont également travaillé à l'usine, en particulier Roger BENET qui est  parti ensuite  à l'usine de Grand  Quevilly. C'est sans doute avec son frère  Maurice, un dernier survivant des ouvriers de  Galas. J'ai beaucoup de souvenir des  ouvriers et de  la vie  de  l'usine, quelques photos  mais  pas de documents écrit ... mais encore des buvards et du papier fabriqué à Galas. * Célestin RICHARD pratiquait  la  photographie entre  les  2 guerres. J'ai récupéré  une  partie des  plaques  photographiques qu'il a réalisé  à cette époque: beaucoup de  clichés de  familles mais quelques vues de  l'usine et des cités."
 

 (Nous sommes en cours de recherche sur ce site papetier et vous remercions de nous contacter si vous disposez d’informations écrites ou photographiques sur le sujet.) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LegetøjBabytilbehørLegetøj og Børnetøj